Le tombeau de Romulus découvert à Rome ?

- ADVERTISEMENT -

A Rome, des archéologues italiens affirment avoir localisé le tombeau du fondateur de Rome, Romulus. Celui-ci se trouverait dans une chambre souterraine, sous la colline du Capitole. Une découverte controversée par d’autres archéologues.

- ADVERTISEMENT -

De nombreux historiens considèrent le récit de Romulus et Rémus comme une légende plutôt comme un fait réel et historique. C’est pourquoi les affirmations des archéologues italiens surprennent certains, qui pensent plutôt à un coup de marketing.

Info ou intox ? Dans un communiqué, le parc archéologique du Colisée a bien affirmé les fouilles sur la colline du Capitole à Rome. Il a également confirmé la découverte d’un « sarcophage de tuf d’environ 1,40 m de long, associé à un élément circulaire, probablement un autel, à quelques mètres du Comitium, dans les fondations du portique de la Curie Julia » dans une chambre souterraine.

Selon les archéologues italiens, cette découverte est « exceptionnelle » et pourrait être le tombeau de Romulus, le fondateur de Rome, selon le mythe. Cette histoire des deux jumeaux allaités par une louve a été popularisée par plusieurs auteurs antiques comme Ovide, Plutarque ou bien Tite-Live. Aujourd’hui, les enfants allaités par la louve sont devenus des figures emblématiques de Rome. Cependant ce mythe a toujours divisé les historiens.

« Le fait Romulus ait existé ou pas n’est pas l’essentiel, ce qui importe c’est que cette figure soit considérée comme le point de départ choisi par les anciens pour marquer la naissance politique de la ville », explique à l’AFP l’archéologue Paolo Carafa.

Cependant de nombreux historiens continuent à douter de cette découverte qui selon eux est un coup de communication. Pour l’heure, aucun corps, aucune inscription ont été découverts. Selon les rumeurs, le sarcophage et l’autel dateraient du VIe siècle avant notre ère alors que. Romulus aurait vécu deux siècles plus tôt, au VIIIe siècle.

Dans son communiqué, le parc du Colisée avance deux arguments pour soutenir sa théorie : un texte de Varron, un érudit du Ier siècle av. J.-C., affirmant que le fondateur de Rome aurait été enterré sur le Comitium. Et le fait que la stèle du Lapis niger, dont certains pensent qu’il était dédié à Romulus, « se trouve dans l’axe de la chambre souterraine ».