Le Quai d’Orsay lance SOS UN TOIT pour aider les Français bloqués à l’étranger

- ADVERTISEMENT -

Le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères a mis en place un service d’urgence de mise en relation de Français bloqués à l’étranger en raison du coronavirus. Il permet de les mettre en relation avec leurs compatriotes établis hors de France se portant volontaires pour les accueillir. Par ailleurs, le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian a mis en place un dispositif avec Air France pour rapatrier les Français qui le souhaitent, coincés un peu partout dans le monde, tout en leur conseillant de rester chez eux.

© peshkova/123RF
- ADVERTISEMENT -

La solidarité entre Français s’organise dans le monde. Près de trois millions de Français seraient à l’étranger actuellement, essentiellement des expatriés. Un nombre important, qui pourrait aider à loger les quelques 130 000 touristes français bloqués en raison de la crise du coronavirus. C’est pourquoi les services du Quai d’Orsay ont mis en place un système d’entraide, gratuit, pour proposer un hébergement ou pour en demander un, disponible à l’adresse web suivante : www.sosuntoit.fr. C’est l’engagement de la Fédération internationale des Accueils Français et francophones à l’étranger (FIAFE) qui a permis la mise en place de cette plateforme sous l’égide du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Ce site permet aux expatriés de proposer un hébergement temporaire pour un Français bloqué, ou de vous déclarer à la recherche d’un hébergement le temps d’attendre votre retour en France.

Système d’entraide gratuit pour proposer un hébergement ou pour en demander un

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a indiqué qu’une cartographie avait été établie pour identifier le nombre des Français demandant à rentrer par pays et par consulat, conseillant aux voyageurs de s’inscrire sur la plateforme Ariane pour être recensés. Un dispositif avec Air France Air France a été mis en place, afin de faciliter leur retour, espérant contenir la flambée des prix des billets d’avion qui empêche certains voyageurs de rentrer. Les Français seront toutefois obligés de payer leur billet retour. « Nous voulons qu’ils rentrent » mais « il faut que nos compatriotes qui veulent rentrer fassent preuve de sang-froid », a préconisé le ministre des Affaires étrangères, conscient des difficultés diplomatiques dans certains pays. Il a notamment cité le cas du Maroc qui avait fermé ses frontières et annulé tous ses vols vers la France. « Il a fallu beaucoup d’actions pour mettre en oeuvre des vols grâce à la coopération », a commenté le ministre. Il a évoqué des cas plus particuliers, plus difficiles, citant les Philippines, les Canaries, Madère et la République dominicaine, assurant que des décisions spécifiques seront prises pour ces pays. « Chaque citoyen doit pouvoir revenir », a insisté Jean-Yves Le Drian, qui implore :  » Sauf urgence sanitaire, il faut rester chez soi » !